Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog des semelles orthopédiques. Découvrez notre avis sur les semelles KINEPOD, les semelles posturales TEDOP, les semelles actives ORTHES, les semelles proprioceptives, les semelles fonctionnelles et les semelles posturales. Nous vous conseillons aussi en matière de chaussures.

Tout savoir sur les semelles orthopédiques : effets secondaires, prix et remboursements

Les semelles orthopédiques sont-elles vraiment utiles ? Quelles sont leurs effets secondaires ?

Les premières semelles orthopédiques ou orthèses plantaires étaient les semelles « passives ». C'est-à-dire qu’elles comblent tous les espaces du pied afin de l’immobiliser dans une position statique dite « esthétique ». En quelque sorte une semelle « plâtre » qui est destinée à soulager les douleurs de pieds ou compenser une inégalité de longueur des jambes.

Dans les années 80 du siècle dernier, d’autres semelles « non orthopédiques » ont vu le jour dans le monde médical, les semelles proprioceptives. Ce sont des semelles toutes plates, sans soutien des arches physiologiques du pied, constituées de petits reliefs allant de 0.5 à 3 mm d’épaisseur. Créées par René BOURDIOL, ces semelles stimulent les capteurs de la peau endormis par le port continu de chaussures. Il s’est ensuite rendu compte que ses semelles pouvaient améliorer la posture statique de ses patients. À force de mettre des chaussures molles, les capteurs de la peau du pied s’endorment. Il suffit de les réveiller pour donner une information au cerveau d’une base stable. Au plus le terrain est instable et mou, au plus la posture penche en avant pour se rapprocher du sol et se stabiliser. En marchant pieds nus régulièrement sur des sols irréguliers, le réveil des capteurs de la peau assure un redressement du corps. C’est en quelque sorte des impulsions aux pieds qui informent le cerveau de l’existence d’un sol et qui le poussent à lutter plus facilement contre la gravité.

Les semelles proprioceptives, dites posturales étaient donc intéressantes pour réveiller les premiers capteurs de référence de notre statique posturale. Ces semelles sont toujours intéressantes pour soulager des troubles de la posture statique chez des personnes qui sont souvent en position debout prolongée (gardien de prison, vigile…).

Début des années 2000, les premières semelles orthopédiques actives ont vu le jour. Ce sont des semelles qui sont conçues avec un matériau dynamique à la fois très fin, rigide et élastique, le carbonésate. Créées par Christophe OTTE, ces semelles orthopédiques sont les premières semelles orthopédiques véritablement dynamiques. Ces semelles orthopédiques actives, aussi nommées activateurs plantaires, sont issues d’un matériau dynamique, le carbonésate, capable de corriger le pied en mouvement. Le mouvement de va-et-vient de semelles lui procure une action proprioceptive complète sur la peau parce qu’elle épouse toute la surface du pied (contrairement aux semelles proprioceptives posturales classiques qui sont plates) et des actions proprioceptives articulaires et musculaires parce qu’elles mobilisent ses structures dans une parfaite coordination dynamique. C’est pour cette raison qu’elles sont aussi surnommées dans le langage médical « semelles proprioceptives posturales dynamiques ».

Ces semelles orthopédiques actives ont la particularité d’être modulables par l’ajout de sangles élastique afin de leur donner une dimension pluri-articulaire « pied-cheville », et par l’ajout d’éléments qui peuvent rendre la semelle orthopédique passive ou proprioceptive, selon l’épaisseur choisie.

 

Christophe Otte a mis à disposition tous ses brevets à des laboratoires orthopédiques qui ont l’exclusivité de fabrication et les secrets de fabrication des semelles actives. Les laboratoires sont Kinépod, Tedop et Orthes.

 

Depuis une vingtaine d'années, les semelles orthopédiques sont de plus en plus conseillées dans le cadre de pathologies posturales : lombalgie, sciatique, tendinite, périostite tibiale, fasciites plantaires, épines calcanéennes,  arthrose des membres inférieurs...

Les semelles orthopédiques souvent mal prescrites !

À ce jour, peu de médecins connaissent les spécificités et évolutions des différentes semelles médicales. Dans leurs études de médecine, seule la semelle orthopédique passive est présentée comme utile pour immobiliser un pied lors d’une pathologie aiguë. Tout comme un plâtre ou une attelle, la semelle orthopédique passive est utile pour calmer des douleurs  et aider à une cicatrisation. Il faut cependant savoir qu’il est une nécessité de limiter le port des semelles passives à 6 semaines pour éviter des effets secondaires, c'est-à-dire les séquelles de l’immobilisation prolongée : atrophie musculaire, perte de proprioception et instabilité des chevilles.

Trop de médecins ont malheureusement mis toutes les semelles dans le même sac. Il existe pourtant des semelles à actions opposées. Les semelles actives et proprioceptives n’ont pas d’effets secondaires d’immobilisation. Au contraire, elles stimulent le pied pour obtenir un effet rééducatif.

Afin d’éviter de faire des erreurs de choix de prescription, il est essentiel que les médecins prescripteurs s’informent des différentes avancées technologiques en matière de semelles orthopédiques et qu’ils demandent aux professionnels du pied d’effectuer un examen biomécanique et postural afin de définir le choix de semelles à proposer. Ces derniers se doivent d’être responsables des effets thérapeutiques de leurs semelles tant sur les effets positifs que sur les effets négatifs. À ce jour, les patients sont devenus méfiants des podologues qui font des semelles sans se soucier des effets sur le long terme de leurs semelles. Il est un fait que cette spécialité du pied peut confectionner des semelles artisanales sans contrôle, tout en étant protégée de la responsabilité du médecin prescripteur. Une autre profession médicale a montré l’exemple à suivre. La dentisterie a évolué en laissant les laboratoires dentaires effectuer la confection, la podologie doit arriver à laisser les laboratoires d’orthopédie être les seuls à confectionner des semelles. La technologie est tellement grandissante qu’un podologue ne peut pas offrir dans son cabinet des machines de confection technologiques. La fabrication doit tenir compte de paramètres essentiels tels que le poids, l’activité et la déformation du patient. Seuls des ordinateurs associés à des machines industrielles de fabrication 3D peuvent obtenir des résultats précis de confection. La fabrication de semelles orthopédiques artisanales ne devrait plus être autorisée dans le milieu médical. Il est anormal de fabriquer à vue d’œil des semelles et d’être incapable de dupliquer 2 semelles parfaitement identiques pour un patient. Tant que l’artisanal persistera en podologie, les médecins et les patients continueront à douter. Il faut vivre avec son temps et accepter que la science évolue.

Comment fonctionnent les semelles orthopédiques ?

Autant le dire tout de suite, l'utilisation de semelles orthopédiques passives, aussi appelées orthèses plantaires passives (celles qui soutiennent le pied en le bloquant) ne repose que sur l’inhibition musculaire et proprioceptive. L’immobilisation du pied engendre un repos des muscles pour qu’ils récupèrent et cicatrisent. L’orthèse plantaire classique doit donc être prescrite comme un plâtre en limitant son temps d’action.

Chaque médicament et chaque orthèse médicale a ses limites et ses effets secondaires. Il en est de même pour les semelles orthopédiques passives. L’immobilisation est efficace lorsqu’une blessure crée une impotence. Il faut inhiber la structure lésée pour lui laisser le temps de cicatriser. Ce type de semelles doit impérativement être enlevé dès qu’il y a eu cicatrisation afin d’éviter l’atrophie musculaire et une instabilité de la cheville. Après quelques semaines de port passif, il faut ensuite rééduquer le pied. C’est là que les semelles actives rentrent en jeu. Par leur dynamisme, elles forcent le pied à bouger dans tous les plans afin de stimuler les muscles et la proprioception du pied. C’est dans ce sens que Christophe Otte a développé la semelle active. Étant physiothérapeute/kinésithérapeute et podologue, il a cherché un moyen de rééduquer les pieds de ses patients après une immobilisation forcée par les semelles passives. Mais attention, les semelles actives ont aussi des effets secondaires. On ne peut pas effectuer un marathon du jour au lendemain sans entraînement sans risquer de se blesser. Il en est de même avec des semelles orthopédiques actives. Leurs effets secondaires, courbatures et tendinites dans de très rares cas, peuvent survenir au départ du port si elles ne sont pas utilisées progressivement.  Il est donc essentiel de suivre les recommandations de l’orthokinésiste pour éviter des blessures podales ou posturales. L’orthokinésiste est un thérapeute spécialisé dans la posturologie dynamique orthopédique. Il effectue un examen postural statique et dynamique pour connaître les déséquilibres biomécaniques et proprioceptifs du patient pour lui proposer des traitements adaptés et personnalisés.

 

Les semelles orthopédiques sont-elles recommandées chez l'enfant et la personne âgée ?

Seules les semelles orthopédiques et proprioceptives peuvent être conseillées sans risque à un enfant. Dès l’âge de 4 ans, elles peuvent être proposées pour contrer les effets négatifs des premières chaussures ou des troubles génétiques des pieds et de la posture.

Les semelles orthopédiques passives ne peuvent être proposées que pour une blessure importante qui empêche l’enfant de marcher. Elles seront proposées pour 4-6 semaines maximum afin de réduire les risques de complications par l’immobilisation prolongée.

Prix et Remboursement.

Prix des semelles orthopédiques :

Le prix des semelles orthopédiques varie énormément d’un thérapeute à l’autre selon le type de semelles confectionnées, le choix des matériaux et le temps de main-d’œuvre.

Seuls les laboratoires orthopédiques ont des prix fixes et un cahier des charges strictes et respectées. À ce jour, ils sont les seuls à proposer des semelles avec des prix justifiés. Les podologues qui confectionnent leurs semelles artisanalement peuvent établir leur prix sans avoir à se justifier. Ils peuvent aussi acheter des semelles dans un laboratoire et les revendre avec un bénéfice. Pour cette raison, il est toujours conseillé de demander le nom du laboratoire et les contacter pour connaître le prix. Vous pouvez aussi exiger de payer le laboratoire directement.

Les prix des semelles varient de 55 euros à 500 euros selon les matériaux utilisés et le mode de confection.

Voici la fourchette de prix moyens rencontrés en Europe pour les différents types de semelles médicales (pour la Suisse, il faut ajouter 70 % puisque le tarif horaire est plus élevé) :

  • Semelles orthopédiques passives : le prix varie entre 75 et 150 euros pour les semelles classiques en Liège et les semelles thermoformées, et de 150 à 300 euros pour les semelles confectionnées par usinage en 3D selon les matériaux utilisés.
  • Semelles orthopédiques actives : le prix varie entre 80 et 310 euros selon le mode de fabrication et la correction souhaitée. Une paire de semelles à 310 euros corrige les différentes étapes du pas alors qu’une semelle à 80 euros ne corrige qu’une étape du pas avec une durée de vie 4 fois plus courte qu’une semelle haut de gamme. Nous vous conseillons de demander aux laboratoires de semelles actives les caractéristiques détaillées après avoir consulté un orthokinésiste. Son bilan postural permettra de préciser le besoin correctif.
  • Semelles proprioceptives, posturales. Ces semelles ne sont pas orthopédiques. Le prix varie de 55 à 130 euros selon le nombre d’éléments ajoutés. Il existe des semelles posturales actives modulables qui réduisent les coûts de main-d’œuvre.

 

Remboursement de semelles orthopédiques :

Les assurances maladie remboursent en général une partie des semelles (variable selon le pays et selon le type de semelles). Les assurances complémentaires sont en général celles qui remboursent le plus les semelles selon les contrats définis aux préalables.

Il vaut mieux compter sur une déduction d’impôt de la facture des semelles orthopédiques pour être le plus avantagé. Cela se pratique dans tous les pays.

Les assurances complémentaires sont souvent très chères et elles appliquent chacune leurs propres règles, parfois selon des accords financiers avec des associations.

En Suisse, l’assurance maladie LAMAL ne prend pas en charge les appareillages orthopédiques.

En France et à Luxembourg, la caisse de maladie prend en charge une base pour rembourser les semelles orthopédiques : +- 30 euros en France et +-70 euros à Luxembourg, sous prescriptions d’un médecin généraliste ou spécialiste. Les complémentaires (mutuelles et assurances) peuvent combler la différence ou se limiter à un forfait selon le contrat établi. Il n’existe pas de remboursement des semelles proprioceptives posturales dans ces 2 pays.

En Belgique, il existe un remboursement de +-30 euros uniquement pour les semelles orthopédiques passives sous prescription d’un chirurgien orthopédique. Cette semelle est utile comme plâtre post-opération. Il n’y a pas de remboursements pour les semelles orthopédiques actives et les semelles proprioceptives. Seules les assurances et mutuelles complémentaires peuvent les prendre en charge.

Pour faciliter les démarches, demandez un devis aux fabricants de semelles (laboratoire orthopédique, podologues, orthésistes, orthopédistes) afin de faire la demande à votre assurance maladie ou complémentaire…

 

Prix d'un bilan postural OPS (analyse posturologique dynamique et statique).

Le bilan postural OPS coûte en moyenne 80 euro et dure +- 1 heure (les prix peuvent légèrement varier à Paris). En Suisse, l'examen postural OPS revient à 150 CHF. L'analyse posturologique dynamique n'est pas prise en charge par l'assurance de maladie. Selon votre contrat d'assurance (mutuelle) complémentaire, un remboursement est possible.

 

Autres articles :

Les meilleures semelles orthopédiques

Peut-on se passer définitivement des semelles orthopédiques – effet indésirable ?

Pourquoi nos pieds ont besoin d’aide ?

Les séquelles du port prolongé des semelles orthopédiques passives

 

 

 

-------------------------------------

 

 

 

Découvrez les traitements orthopédiques posturaux actifs : semelles orthopédiques activessemelles orthopédiques sportsemelles posturales et proprioceptives, semelles fonctionnellesgouttières dentaires activesactivateurs dentaires pluri-fonctionnelstétines buccales activesplanches rééducatrices des yeuxactivateurs posturaux.

Pour trouver les causes des douleurs, découvrez l’examen de la posture OPSun bilan postural complet qui comprend un bilan podologique, une analyse de la posture, un examen du dos …
Découvrez l’avis de patients qui ont eu les traitements actifs sur le blog 
apod, et sur le site kinépod.
Tous les traitements posturaux standard sont accessibles sur le site 
posturoshop.
 


La formation en orthokinésie (posturologie dynamique) est accessible aux professionnels de la santé : physiothérapeutes, kinésithérapeutes, ostéopathes, médecins, coachs sportifs…Témoignages et avis sur Wanarun, blog 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
La semelle orthopédique

Bienvenue sur le blog des semelles orthopédiques, différents articles sur les types de pieds (pieds creux, pieds plats,...), la physiologie du pied, la semelle orthopédique innovante et ses fonctions, le prix, les chassures conseillées.
Voir le profil de La semelle orthopédique sur le portail Overblog

Commenter cet article
F
Après 3 années de douleurs, j'ai rencontré par hasard Christophe Otte dans un restaurant. Quand je me suis levé de ma chaise, j'ai eu une décharge dans le dos et j'ai été complètement bloqué. J'ai hurlé et je ne savais pas comment me placer. Mr Otte était assis à la table à côté. Il est venu directement m'aider et en moins de 30 secondes, il a apaisé ma douleur. Ce genre de blocage m'arrivait souvent et je me retrouvais cloué au lit durant des semaines. Là, rien. On a discuté et j'ai finalement opté pour faire un bilan dans une Clinique OPS pour me faire confectionner des semelles orthopédiques actives Kinépod. Ca fait 6 mois et je n'ai plus jamais eu de blocage de dos, alors que j'en avais 4-5 par an, et je n'ai plus du tout de douleurs en bougeant que je vivais avec des douleurs continues dans le bas du dos. Mes physiothérapeutes me massaient pour me soulager quelques heures. Je dois dire avoir été chanceux de rencontrer mr Otte. En plus, il m'a même offert les soins alors qu'on n'ait pas ami. J'écris donc ce témoignage pour le remercier. Je vous dois beaucoup mr Christophe Otte. Merci mille fois
Répondre
H
Je suis en Suisse et chez Helsana. Je confirme que cette assurance est une pure arnaque. J'ai demandé un devis pour des semelles orthopédiques Kinépod. Elle a accepté. Puis ils ont refusé la facture. Ils ont dit que le laboratoire de podologie ne fait pas partie de l'association suisse des techniciens orthopédiques. Sur ce, j'ai changé d'assurance. Maintenant, je suis chez Sanitas. HELSANA est une pure arnaque en assurance complémentaire. Pas de parole, ils acceptent puis refusent. A quoi peut-elle servir ??? A fuir Helsana, pas honnête. Juste non à prendre notre argent.
Répondre
D
Cette pratique malsaine d'accord financier entre assurance et association d'orthopédiste est monnaie courante en Suisse parce que les assurances complémentaires n’ont aucune règle imposée par l’État. À titre d’exemple, l’assurance complémentaire Helsana ne rembourse que les semelles orthopédiques vendues par les techniciens orthopédistes. Elle refuse les semelles confectionnées par des podologues ou des laboratoires orthopédiques. Helsana montre ouvertement qu’elle a des accords financiers et privilégiés avec l’association commerciale des techniciens orthopédistes suisses. Mais Helsana n'est pas un cas isolé, juste une assurance puissante qui n'a pas peur de salir sa réputation puisqu'elle est Low-coast. Enfin moins cher mais elle ne sert à rien en définitive