Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog des semelles orthopédiques. Découvrez notre avis sur les semelles KINEPOD, les semelles posturales TEDOP, les semelles actives ORTHES, les semelles proprioceptives, les semelles fonctionnelles et les semelles posturales. Nous vous conseillons aussi en matière de chaussures.

Comment venir à bout d'une périostite tibiale ?

Vos tibias sont douloureux après une marche prolongée ou un effort soutenu ? Vous souffrez peut-être d'une périostite tibiale !

Le terme « périostite tibiale » fait référence à la douleur le long du bord interne du tibia. Cette pathologie est une inflammation du périoste du tibia, occasionnée par des microtraumatismes répétés des muscles de la jambe en tension excessive sur l’attache osseuse.  

La douleur produit le plus souvent sur le bord intérieur du tibia.

Origine

En général, les périostites tibiales se développent lorsque les tissus musculaires et osseux (périoste) de la jambe sont surmenés durant une activité excessive.

Pendant longtemps, l’origine du muscle tibial postérieur fut considérée comme étant la seule source tissulaire de la douleur. Cependant, on sait maintenant que la périostite tibiale est souvent secondaire à l’inflammation de l’attache fasciale du muscle soléaire, bien plus que du muscle tibial postérieur. En effet, l’attache fasciale du muscle soléaire s’insère distalement le long du bord postéro-interne du tibia, lieu d’apparition la plus fréquente de la douleur. Alors que le muscle tibial postérieur s’insère sur les deux tiers supérieurs de la membrane interosseuse, sur la face interne du péroné et sur la face antéro-externe du tibia.

La périostite tibiale est liée à
l’hyperéversion sous-talienne par le phénomène suivant : le muscle soléaire n’est pas seulement le principal fléchisseur de la cheville, il est également inverseur secondaire du talon. Lors de la course, le muscle soléaire, dont l’insertion est plus interne sur le calcanéum, se contracte excentriquement pour limiter l’éversion afin de venir en aide au principal muscle inverseur en souffrance, le tibial postérieur. Lorsque cette éversion est excessive, le travail excentrique des muscles contrôlant l’éversion augmente fortement, ce qui engendre un stress du muscle soléaire dans une composante qui n’est pas sa préférée.

 


Eversion excessive durant la marche (analyse avec le logiciel de la posture 3D Clinique OPS). L'éversion excessive peut être corrigée par des semelles orthopédiques actives (produits brevetés, exclusivité des laboratoires Orthes, Kinépod et Tedop)

On parle plus communément d’un syndrome tibial postérieur dans lequel les muscles tibiaux antérieur et postérieur seraient étirés par l’excès d’éversion du pied. L’éversion excessive fatigue les muscles supportant l’arche interne du pied, à savoir les muscles tibiaux antérieur et postérieur. Pendant l’éversion excessive, les muscles jambiers tentent de supporter le bord interne du pied. Ainsi, l’éversion prolongée mène à des stress excessifs sur ces muscles aboutissant à la périostite. Ce syndrome se caractérise par une douleur le long de ces muscles et de leurs tendons derrière la malléole interne.

Les périostites tibiales surviennent souvent après des changements soudains d'activité physique. Il peut s'agir de changements de fréquence, comme l'augmentation du nombre de jours d'exercice chaque semaine. Les changements de durée et d'intensité, tels que courir sur de plus longues distances ou sur des collines, peuvent également aggraver la tension présente et réveiller une inflammation des périostes. Des chaussures inappropriées ou usées peuvent aussi aggraver l’éversion du pied et accentuer la mise en tension des muscles postérieurs inverseurs.

Les coureurs sont les plus à risque de développer des périostites tibiales. Il s’en suit les danseurs, les militaires et les randonneurs dans les groupes fréquemment diagnostiqués.

 

Symptômes

Le symptôme le plus courant des périostites tibiales est la douleur le long du bord du tibia. Un léger gonflement dans la région peut également se produire.

La douleur du tibia peut :

  • Être tranchante et semblable à un rasoir.
  • Se produire pendant et après l'exercice.
  • Être aggravée en touchant le point sensible.

 

Examen médical

Après avoir discuté de vos symptômes et de vos antécédents médicaux, votre médecin examinera le bas de votre jambe. Un diagnostic précis est très important. Parfois, d'autres problèmes peuvent se cumuler et ralentir le temps de guérison. Votre médecin peut vous prescrire des examens complémentaires (IRM, scintigraphie, échographie…) pour exclure d'autres problèmes du tibia. Plusieurs affections peuvent provoquer des douleurs au tibia, notamment les fractures de stress, les tendinites et le syndrome chronique des loges d'effort.

Votre médecin examinera le bas de votre jambe, vérifiant la douleur et la sensibilité le long du bord interne du tibia.

Fracture de stress

Une fracture de fatigue est une petite fissure dans le tibia, causée par le stress et la surutilisation. Une scintigraphie osseuse et/ou une étude d'imagerie par résonance magnétique (IRM) sont les examens complémentaires les plus appropriés.

 

Tendinite

Les tendons attachent les muscles aux os. La tendinite survient lorsque les tendons deviennent enflammés. Cela peut être douloureux comme les périostites tibiales, surtout s'il y a une déchirure partielle du tendon impliqué. Une IRM peut aider à diagnostiquer une tendinite.

 

Syndrome des loges

Une affection plus rare appelée syndrome des loges provoque des symptômes similaires aux périostites tibiales. Le syndrome des loges est une affection douloureuse qui survient lorsque la pression dans les muscles atteint des niveaux extrêmes lors de l’effort. La douleur disparaît généralement peu de temps après l'arrêt de l'activité. Les tests utilisés pour diagnostiquer cette condition consistent à mesurer la pression dans les compartiments des jambes avant et après l'exercice.

 

Comment traiter la périostite tibiale ?

  • Reposez votre corps. Il a besoin de temps pour guérir.
  • Glacez votre tibia pour soulager la douleur et l'enflure. Faites-le pendant 20 à 30 minutes toutes les 3 à 4 heures pendant 2 à 3 jours, ou jusqu'à ce que la douleur disparaisse.
  • Utilisez des semelles orthopédiques actives dans vos chaussures. Pour ce faire, il faut effectuer un bilan postural OPS confirmant que vous avez un trouble du pied durant l’effort.

Une semelle orthopédique active peut être ajustée avec une sangle élastique qui soulage rapidement les muscles en tension qui favorisent la périostite.

4 signes pour savoir si vos périostites tibiales ont guéri :

Vous saurez qu'ils sont complètement guéris lorsque :

  • Votre jambe blessée est aussi flexible que votre autre jambe.
  • Votre jambe blessée est aussi forte que votre autre jambe.
  • Vous pouvez pousser fort sur des points qui étaient auparavant douloureux.
  • Vous pouvez courir, sprinter et sauter sans douleur.

Il n'y a aucun moyen de dire exactement quand vos périostites tibiales disparaîtront. Cela dépend de ce qui les a provoquées. Les gens guérissent également à des rythmes différents ; 3 à 6 mois n'est pas inhabituel. Il est préférable d’effectuer un bilan postural OPS pour se rendre compte rapidement des éléments mécaniques qui favorisent la blessure.

La chose la plus importante est que vous ne vous précipitiez pas dans votre sport. Si vous commencez à faire de l'exercice avant que votre tibia ne guérisse, vous pourriez vous blesser de façon permanente.

Adoptez une nouvelle activité sans impact qui n'aggravera pas vos périostites tibiales pendant qu'elles guérissent. Si vous êtes un coureur, essayez la natation ou un programme agressif de vélo d'intervalle.

 

La prévention

Pour aider à prévenir les périostites tibiales :

  • Analysez votre mouvement. Une analyse posturale OPS de votre marche et de votre course peut aider à identifier les schémas de mouvement qui contribuent à la formation de périostites tibiales. Dans de nombreux cas, le port de semelles orthopédiques actives suffit pour régler la périostite.
  • Évitez d'en faire trop. Trop de course ou une autre activité à fort impact effectuée pendant trop longtemps à une intensité trop élevée peut surcharger les tibias.
  • Choisissez les bonnes chaussures. Si vous êtes un coureur, remplacez vos chaussures environ tous les 300-400 kms.
  • Diminuer l'impact. Entraînez-vous avec un sport qui exerce moins d'impact sur vos tibias, comme la natation, la marche ou le vélo. N'oubliez pas de commencer les nouvelles activités lentement. Augmentez progressivement le temps et l'intensité.
  • Ajoutez de la musculation à votre entraînement. Des exercices pour renforcer et stabiliser vos jambes, vos chevilles, vos hanches et votre tronc peuvent aider à préparer vos jambes à affronter les sports à fort impact.

 

-----------------------------

Découvrez les traitements orthopédiques posturaux actifs : semelles orthopédiques activessemelles orthopédiques sportsemelles posturales et proprioceptives, semelles fonctionnellesgouttières dentaires activesactivateurs dentaires pluri-fonctionnelstétines buccales activesplanches rééducatrices des yeuxactivateurs posturaux.
Pour trouver les causes des douleurs, découvrez 
l’examen de la posture OPSun bilan postural complet qui comprend un bilan podologique, une analyse de la posture, un examen du dos …


Découvrez l’avis de patients qui ont eu les traitements actifs sur le blog apod, et sur le site kinépod.
Tous les traitements posturaux standard sont accessibles sur le site posturoshop.
La formation en orthokinésie (posturologie dynamique) est accessible aux professionnels de la santé : physiothérapeutes, kinésithérapeutes, ostéopathes, médecins, coachs sportifs…Témoignages et avis sur Wanarun, blog 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
La semelle orthopédique

Bienvenue sur le blog des semelles orthopédiques, différents articles sur les types de pieds (pieds creux, pieds plats,...), la physiologie du pied, la semelle orthopédique innovante et ses fonctions, le prix, les chassures conseillées.
Voir le profil de La semelle orthopédique sur le portail Overblog

Commenter cet article

FERNAND MAGLOGA 21/06/2021 20:14

J'ai eu une périostite tibiale bilatérale durant 3 ans. J'ai finalement été envoyé par mon médecin du sport voir Otte chez clinique ops. Il m'a fait des semelles orthopédiques Kinépod et elles ont disparues. Je peux courir sans douleurs aujourd'hui après 7 ans !