Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog des semelles orthopédiques

Bienvenue sur le blog des semelles orthopédiques ou orthèses plantaires. Nous allons comparer la semelle orthopédique active et passive. Des conseils concernant les semelles orthopédiques ainsi que les chaussures

Comparaison semelle orthopédique (orthèse plantaire) passive et active (activateur plantaire).

Encore de nos jours, les orthèses plantaires passives (classiques) sont toujours d'actualités pourtant il est bien évident qu'elles ont des effets néfastes pour le pied mais également pour le corps tout entier lorsqu'elles sont portées en continuité de manière prolongée.

Premièrement il est important de définir le mot passivité, une semelle passive est une semelle qui aura malheureusement comme action primaire de soutenir le pied comme une minerve ou un plâtre.

Par opposition, un "activateur plantaire Kinépod" est une semelle active qui guide le pied dans les mouvements physiologiques.

De génération en génération, les mêmes conseils persistent ! Soutenir le pied est devenu logique et nécessaire pour tout un chacun. Et c’est pour cette raison que le soutien plantaire est mis en cause puisqu’il est susceptible de freiner l’activité des muscles souteneurs du pied.

En 2003, Williams a constaté dans son étude que l'activité EMG du Jambier postérieur est diminuée jusqu'à 4 fois, alors même qu'il surcorrige des semelles orthopédiques de 15° et de 30 ° en supination. Son étude tend à démontrer que le soutien diminue l’activité musculaire.

D.S. Williams, I. McClay-Davis and S.P. Baitch, Effect of inverted orthoses on lower extremity mechanics in runners, Medicine and Science in Sports and Exercise 35 (2003), pp. 2060–2068

Kirby

Les semelles orthopédiques passives  favorisent la diminution de l’amortissement du pied. L’amortissement du pied est amoindri, et la marche est moins économique puisque le pied se verrouille plus difficilement en fin de pas.

L'orthèse plantaire passive peut permettre de ralentir la déformation articulaire du pied, à condition de ne jamais s’en passer mais l'immobilisation prolongé du pied diminue son activité musculaire et impose donc une déficience musculaire. Tout comme avec le port d’un plâtre prolongé, le pied perdrait toutes ses fonctions dynamiques (perte de mobilité et fonte musculaire). Bien entendu, les semelles passives ont des effets thérapeutiques « antalgique et cicatrisant» reconnus. Elles restent une nécessité durant le stade aigu d’une pathologie, et dans une situation d’atrophie musculaire irrécupérable, associée à des phénomènes douloureux en mobilité.

 

Les semelles orthopédiques passives permettent un repos des différentes structures du pied (tendons, muscles, ligaments, articulations) et permettent une cicatrisation plus rapide de la structure lésée. Une fois que le pied n’est plus enflammé et douloureux, il est souhaitable d’enlever la semelle.

A titre comparatif, un médicament anti-inflammatoire se prend juste le temps de faire disparaître l’inflammation. Tout un chacun trouve logique d’arrêter de prendre des médicaments dès qu’il n’y a plus de douleur. Pourtant dans une grande majorité, les personnes qui portent des semelles qui ont eu le résultat souhaité, ne s’en séparent jamais, juste par crainte que leur souci initial revienne. Malheureusement, ces personnes pensent faire du préventif, alors qu’il n’en est rien, ils maintiennent leurs pieds dans une déficience musculaire difficilement récupérable. 

De plus, la semelle orthopédique passive limite la mobilité articulaire du pied durant la marche, ce qui occasionne une grande perte d’amortissement. Ce manque d'amortissement peut à la longue se répercuter sur les étages articulaires supérieurs (genou, hanche, dos). A titre d'exemple,imaginez les conséquences d'une voiture qui roule sans amortisseur.

 

Pour cette raison l'orthèse plantaire active semble très intéressante car elle ne bloque pas le pied mais le guide.

 

Cette semelle orthopédique active, dite activateur plantaire devra répondre à plusieurs exigences :

 

-permettre la restitution du pas dans un mouvement physiologique correcte

-empêcher le blocage du pied pour permettre un dynamisme podal optimal et permanant

-une correction du pied en statique et en dynamique

-assurer un amortissement articulaire et une grande absorption des chocs

-une meilleure coordination musculaire.

-une parfaite stimulation propioceptive (cutanée,musculaire et articulaire)

-soulager les appuis plantaires douloureux (action passive)

-effet postural (optionnel)

 

 

Comparaison de la  semelle active avec la semelle passive:

 

Ce concept innovant de la première semelle orthopédique pouvant devenir à la fois active ou passive a été développé et breveté par le laboratoire KINEPOD.

 

 

 

          

Semelle active 

Semelle passive (semelle classique)

 

 

Semelle active

Résistance optimale

Durée de vie longue

Action dynamique et posturale

Grande capacité d’amortissement

Confortable

Fine

Entretien le mouvement physiologique du pied durant la marche

Proprioceptive (stimule tous les capteurs proprioceptifs : cutanés, musculaires et articulaires)

Option rééducative :possibilité de varier l’action de la semelle par l’ajout ou l’enlèvement de renforts et de sangles. Elle peut très facilement devenir active, semi-active ou semi-passive, et passive.

Aucune contre-indication

Semelle passive

Résistance faible

Durée de vie courte

Action statique (comparable à un plâtre ou une minerve).

Peu ou pas d’amortissement

Peu confortable

Epaisse

Bloque le mouvement du pied durant la marche

Peu proprioceptive (inhibition des capteurs proprioceptifs musculaires et articulaires; seuls les capteurs proprioceptifs cutanés sont stimulés ).

Contre-indiqué :

au-delà de 4-6 semaines de port continu au risque de créer les inconvénients de l’immobilisation prolongée : insuffisance musculaire et raideur articulaire

à la marche par compensation forcée des articulations supérieures au pied à cause du manque de mobilité et d’amortissement.

en pédiatrie, puisqu’elle empêche le développement musculaire et proprioceptif du pied

 

Christophe OTTE,

Orthokinésiste-Posturologue,

dipl. : podologue, orthopédiste, physiothérapeute-kinésithérapeute, ostéopathe.

Chargé de cours et de formation en Orthokinésie

 

Avis semelle Kinépod, Clinique OPS


 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

La semelle orthopédique

Bienvenue sur le blog des semelles orthopédiques, différents articles sur les types de pieds (pieds creux, pieds plats,...), la physiologie du pied, la semelle orthopédique innovante et ses fonctions, le prix, les chassures conseillées.
Voir le profil de La semelle orthopédique sur le portail Overblog

Commenter cet article